Revue Édition
Monstruosa N° 38
Participation à la revue d'art contemporain Monstruosa, Metz, mai 2022.
Monstruosa est un espace de réflexions, de discussions et de diffusion dédié aux pratiques du dessin contemporain.
Publication dans le numéro 38 de la revue Monstruosa, Metz, mai 2022, d'un montage issu de la série inédite Afriques fantômes, 2019.
Collection
Achat Collection Centre d'art Madeleine Lambert Vénissieux
Achat de quatre peintures par la commission d'acquisition du Centre d'art Madeleine Lambert de Vénissieux, direction Xavier Jullien
Paysages aveuglés / Plans séquences
Encres sur papier aquarelle 300 gr
50 x 65 cm, chaque feuille
Septembre 2022
 
Textes et peintures et dessins / Revue de littérature
Fragments / Sebastien Ecorce & Frédéric Khodja / 2022
Pages personnelles de François Bon en 1997, puis revue littéraire en 2000, le site remue.net est devenu un collectif en 2001, réuni en Association.
Ceux qui l’animent ont en commun l’idée de la littérature comme acte et capacité de dire et d’inventer, récit du réel de ce monde dans lequel nous vivons et que nous avons en partage, espace de création littéraire en relation avec les autres arts et les formes de création que permet Internet.
 

Sébastien Ecorce
Prof de neurobiologie, co-responsable de la plateforme Neurocytolab, (Salpêtrière, icm) bricoleurs de mots, créateur graphique.

 

"du 13/12/2022"au"18/09/2023"
Fragments
Éléments et notes sur la série Paysage aveuglés, fictions de paysage (2022) 
de Fédéric Khodja par Sébastien Ecorce

Oniric Landscapes

Oniric landscapes Charlotte Denamur - Vanessa Fanuele - Frédéric Khodja - Christian Lhopital Fondation Bullukian, Lyon Exposition collective , 2022

La fondation Bullukian
Situé en plein coeur de Lyon, le centre d’art de la Fondation Bullukian est un lieu dédié à la création contemporaine.

À la fois noyau, creuset et catalyseur de l’action de la Fondation Bullukian, ce vaste ensemble pluriel et modulable de près de 1 500m2 se déploie autour d’un jardin central.

Il accueille une programmation ambitieuse d’expositions, de rencontres et de débats, afin d’encourager la recherche, la production et l’expérimentation pour une approche de l’art toujours plus singulière.

Propice au décloisonnement des disciplines et des publics, cet espace de transmission ouvert à tous se présente comme un lieu de connexions artistiques et paysagères, mais aussi comme un laboratoire de création et de recherche.

La Fondation Bullukian soutient une création qui se déploie dans la transversalité, afin de favoriser l’émergence de formes inédites et plurielles, propices à une culture en mouvement.

texte de présentation
À travers le regard de quatre artistes, l’exposition Oniric Landscapes est une invitation à parcourir des paysages rêvés, fantasmés, aux contours et contenus insaisissables et parfois obsédants. Puisées au plus profond de l’intime et librement inspirées de l’imaginaire, les œuvres attestent des multiples chemins qu’empruntent les artistes pour nous inciter à confronter les paysages naturels à nos mondes intérieurs.
L’évasion commence avec Frédéric Khodja, dont les territoires symboliques et poétiques bousculent nos repères et notre perception de l’espace et nous transportent vers des milieux indéfinis et atemporels : visions vaporeuses et sensibles de paysages lointains qui semblent pourtant si familiers.
Vanessa Fanuele évoque quant à elle une nature sauvage, luxuriante, parfois menaçante, à l’écosystème ondoyant et fragile. Teintés de féérie, les grands panoramas naturels de l’artiste, d’où surgissent quelques silhouettes mystérieuses, nous offrent l’expérience d’une errance contemplative.
Le voyage continue avec Christian Lhopital, qui opère le basculement entre monde réel et intangible et nous invite à l’introspection avec un ensemble d’œuvres au caractère vertigineux. Les paysages se métamorphosent en projections mentales, qui surgissent tels des mirages pour imprégner l’espace d’exposition d’une sensation d’irréalité.
Enfin, Charlotte Denamur se joue de nos insomnies et clôture ce parcours avec des œuvres sur textile qui puisent directement dans l’univers du rêve. Chimères, hallucinations, ou illusions de l’esprit ? On déambule parmi des images lumineuses aux reflets évanescents, dans l’ambiguïté du moment, entre ensommeillement et advertance.
Fanny Robin, commissaire de l’exposition

 
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Mur de gauche, Notes d'altitude, peintures,Frédéric Khodja
Mur de droite, Passages, Collioure, peintures, Frédéric Khodja
Mur du fond et au sol, Vanessa Fanuele, peintures
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Détail Passages, Collioure, peintures
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Détail Notes d'altitude, peintures
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Mur de gauche et pièce, Christian Lhopital, dessins et wall drawing 
Sol et mur intermédiaire, Vanessa Fanuele, peintures
Pièce de droite, Frédéric Khodja, dessins pastels Panorama et meuble FRED
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Pièce dessins pastels Panorama et meuble FRED
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Pièce dessins pastels Panorama 
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian
Oniric Landscapes
Vue Oniric Lanscapes
Pièce dessins pastels Panorama et meuble FRED verso, Dessins W au crayon noir 
Crédits photographiques Pauline Roset pour la Fondation Bullukian