Exposition collective
Oniric Lanscapes
Fondation Bullukian, Lyon.
du 09/02/2022 au 16/07/2022
ONIRIC LANDSCAPES
Charlotte Denamur, Vanessa Fanuele, Frédéric Khodja, Christian Lhopital
Fondation Bullukian, Lyon

À travers le regard de quatre artistes, l’exposition Oniric Landscapes est une invitation à parcourir des paysages rêvés, fantasmés, aux contours et contenus insaisissables et parfois obsédants. Puisées au plus profond de l’intime et librement inspirées de l’imaginaire, les œuvres attestent des multiples chemins qu’empruntent les artistes pour nous inciter à confronter les paysages naturels à nos mondes intérieurs.
L’évasion commence avec Frédéric Khodja, dont les territoires symboliques et poétiques bousculent nos repères et notre perception de l’espace et nous transportent vers des milieux indéfinis et atemporels : visions vaporeuses et sensibles de paysages lointains qui semblent pourtant si familiers.
Commissaire de l'exposition : Fanny Robin

 
Revue Édition
Monstruosa N° 38
Participation à la revue d'art contemporain Monstruosa, Metz, mai 2022.
Monstruosa est un espace de réflexions, de discussions et de diffusion dédié aux pratiques du dessin contemporain.
Publication dans le numéro 38 de la revue Monstruosa, Metz, mai 2022, d'un montage issu de la série inédite Afriques fantômes, 2019.

Brumes Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja

Brumes, récit de Marie-Laure Hurault
Neuf dessins au crayon noir de Frédéric Khodja
Éditions La Rue de Russie, Nice, 2007
texte de présentation
Par Laurent Zimmermann
Dans les arbres et par delà (extrait)
in Critique, N° 730, mars 2008

Une suite de textes qui sont aussi bien des poèmes en prose que des narrations ouvertes, en voie de constitution et qui appellent la continuation d’un travail de l’imaginaire du côté du lecteur, à partir d’une simple situation, d’une sensation qui insiste, d’une réplique : telles sont les Brumes que propose Marie-Laure Hurault. Textes étranges, aux marges des genres constitués, qui composent un univers, et qui imposent une idée de la littérature (...)

Une idée de la littérature aussi, qui reste proche de ce que des écrivains comme Bataille ou Blanchot ont dans toute une partie de leur œuvre cherché à développer. Avec une manière de refuser l’assignation générique – le roman, au sens que ce terme prend lorsqu’il désigne justement cette assignation –, de proposer quelque chose comme du récit, c’est-à-dire une manière d’utiliser la narration pour qu’une expérience ait lieu, pour que la lecture devienne cela, une expérience. Expérience en l’occurrence redoublée par l’existence, dans le volume, des dessins de Frédéric Khodja, qui répondent, par larges blocs sombres et vibrants, à l’ontologie particulière qu’invente Marie-Laure Hurault.


Éditions La Rue de Russie, 14 x 21 cm, 72 p.
Mise en page : Jérôme Séjourné, atelier Perluette, Lyon
Imprimerie Floch à Mayenne, Août 2007
ISBN : 978-29529984-0-6
Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja
Couverture Brumes © La Rue de Russie 2007 / 2011
Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja
Pages intérieures Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja, © La Rue de Russie 2007 / 2011
Crédits dessin : Frédéric Khodja.
Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja
Pages intérieures Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja, © La Rue de Russie 2007 / 2011
Crédits dessin : Frédéric Khodja.
Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja
Pages intérieures Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja, © La Rue de Russie 2007 / 2011
Crédits dessin : Frédéric Khodja.
Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja
Pages intérieures Brumes, Marie-Laure Hurault et Frédéric Khodja, © La Rue de Russie 2007 / 2011
Crédits dessin : Frédéric Khodja.