FK


[Textes]
Traits énigmatiques
Jean-Emmanuel Denave
Télérama / Supplément Lyon / Février 2010 /



L'atelier de Frédéric Khodja c'est une grande pièce claire au sein d'un appartement lyonnais haut perché. Un espace intime et sobre pour ce dessinateur qui, justement, explore avec une économie de moyens (des crayons de couleur en général) des espaces fictifs, vides de toute présence humaine et souvent clos sur eux-mêmes. Ses dessins résultent pourtant de l'accumulation de nombreuses « strates » consignées dans ses carnets : citations littéraires, reproductions d'oeuvres d'art, esquisses, notes... Son oeuvre intitulée « Celui qui s'avance », par exemple, montre une pièce bleue confinée, avec un grand rideau noir qui gondole sans attache et une échancrure de lumière dans un coin. Qui pourrait deviner que cette oeuvre épurée et énigmatique dérive d'une photographie du salon de l'artiste et, parallèlement, de La Gravida chère à Freud? Les dessins de Khodja viennent de loin et nous emportent loin, invitant à la fiction et aux associations d'idées... Le clos ne cesse de s'ouvrir à l'imaginaire, et aussi de se mouvoir grâce aux traits vibrionnant si caractéristiques de l'artiste. Mouvements entrelaçant images mentales et sensations plastiques.

Jean-Emmanuel Denave
Février 2010

© Frédéric Khodja & La Rue de Russie
2009 / 2010



>