fk
Don't let the silver beast bite you

__

Galerie Aperto / Stock en stock / Montpellier / Janvier - Février 2006 /
Argile crue et métal / 6 cm x 15 cm x 20 cm / Juillet 2005 / Collection privée, Sèze.

moulages moulages moulages moulages moulages
Don’t let the silver beast bite you

La vie est une haute et lourde montagne avec des sommets transparents où il y a plus de ciel que de réalité.*


Aucune page ne contient tous ces termes de recherche.
Aucun document ne correspond aux termes de recherche spécifiés
(« Ne laisse pas la bête d’argent te mordre »).
Vérifiez l’orthographe des termes de recherche.
Essayez d’autres mots.
Utilisez des mots plus généraux.

Good night and

Les éclairs téléphoniques. Les lettres électroniques.
Le train de nuit matin nuit du soir.
La bête sommeille, emportée par ce monde inédit, hostile, réconfortant.
La bête semble cristallisée. Et l’armure d’argent,
Déplace les échos d’argile, forme la scène.
Envers ceux qui sont accrochés à sa chair.

Don’t let

Noé. Le bestiaire de métal. Un ours, un loup, un chien, un lièvre, un bouc, un écureuil, un Renard… porte-couteaux.

The bed bugs

Noël. Les fêtes de famille. Repas au pays de la table, le décor. Les échelles de la chair.
Un bestiaire de sang. Enivrements, complicités, évocations, voiles tachés sur les yeux.
Et cela disparaît dans un album.

Bite you

Joë. Le volume de sa chambre, le volume éteint de ses cordes vocales, l’insecte abîmé. Le matin soir.

La mutation s’opère entre l’arrêt du bus, le vélo demi-course et la clef enfoncée.
Elle défendra le sac de son déluge
Elle mordra les os, le sommeil effrayé, de tout son poids.
La bête en deux temps ne se manipule pas.
Le cirque dentelé et ses marches s’effriteraient.

* Joë Bousquet, Lettres à Poisson d’Or, éd. Gallimard, Paris, 1967.

Artistes invités:
Olivier Bartoletti / David Bioulès / Emanuelle Étienne / Frédéric Khodja / Alain Lapierre / LesChantiersBoîteNoire / LosFlamencos no comen / Vanessa Notley / (…) /
© Frédéric Khodja & La Rue de Russie
2009 / 2012