fk
Qui fait tous ses voyages dans son lit ?
-Le fleuve ! » (1)

Self Story est imaginé dans un premier temps en juillet 2005 sous la forme d’une pièce radiophonique à enregistrer en polyphonie(2).
Le texte poème de Self story est paru dans le journal du Mamiwata, pour une fiction du déplacement imprimé à l’occasion d’une exposition en 2006 (3).
Suite à la proposition faite par Catherine Guilbot d’Adresses en vue (4) de réaliser des images en mouvement avec une petite caméra vidéo panasonic, Self story est devenu un essai filmé, composé de situations filmées à Lyon et Avignon.
Le texte initial est découpé en plans séquences, privés de sons. Le texte apparaît en sous-titrage hormis une contine chantée, extraite du texte. Cette contine, Ma marche est faite de plis, a été confiée à ma mère (5) l’été dernier afin qu’elle puisse imaginer une mélodie pour voix et instruments ,laquelle a été enregistrée cet automne à Toulouse sur une journée en prises continues.

Juin 2011
de disputes



 VO            VF
1 00:00:00,499 --> 00:00:06,569 Qui fait tous ses voyages dans son lit ? - le fleuve ! Walter Benjamin 2 00:00:22,480 --> 00:00:25,034 (Une voix d'homme, neutre, grave) 3 00:00:25,434 --> 00:00:28,541 Je ne vois rien que vous ne puissiez me dire 4 00:00:28,941 --> 00:00:31,008 Ivre serait un beau prénom 5 00:00:31,708 --> 00:00:35,501 L'aimer est inacceptable 6 00:00:37,102 --> 00:00:42,103 (Voix d'Ivre) 7 00:00:42,504 --> 00:00:47,551 Il y a bien ce bateau 8 00:00:47,952 --> 00:00:53,013 Qui traverse la page 9 00:00:53,414 --> 00:00:58,460 Cette abeille qui ne me piquera pas 10 00:00:58,961 --> 00:01:04,054 Et minuscule rouge à lèvres 11 00:01:08,259 --> 00:01:14,492 (La jeune femme) 12 00:01:14,993 --> 00:01:21,116 Nous pourrions commencer une promenade 13 00:01:21,517 --> 00:01:27,622 et la reprendre chaque jour 14 00:01:28,123 --> 00:01:34,232 Qu'en penses-tu Ivre ? 15 00:01:38,014 --> 00:01:42,028 Ivre, préférerais-tu ? 16 00:01:42,429 --> 00:01:46,930 L'arbre avant l'orage ? 17 00:01:47,331 --> 00:01:51,742 La chevelure mouillée sous l'haleine du sèche-cheveux ? 18 00:01:52,343 --> 00:01:56,823 T'asseoir face au fleuve ? 19 00:02:01,338 --> 00:02:06,367 Celui qui se nomme Ivre 20 00:02:06,868 --> 00:02:11,911 ne sera jamais à l'intérieur 21 00:02:12,412 --> 00:02:17,430 De disputes 22 00:02:17,931 --> 00:02:22,958 d'embouteillages, 23 00:02:23,459 --> 00:02:27,881 de boîtes de nuit, 24 00:02:28,382 --> 00:02:32,709 de mariages 25 00:02:34,664 --> 00:02:46,737 Ivre serait le petit père de l'inconnue. 26 00:02:48,885 --> 00:02:54,510 Le petit père sans montre. 27 00:02:55,292 --> 00:03:02,146 Mangeant l'œuf, il contemplerait les reliefs 28 00:03:03,862 --> 00:03:08,703 Après la morsure 29 00:03:09,438 --> 00:03:16,568 Blanc jaune écume et dents 30 00:03:35,867 -->00:03:47,144 Ivre a un titre de marche. 31 00:03:49,238 --> 00:03:57,136 " Ma marche est faite de plis 32 00:03:57,866 --> 00:04:01,555 Cliquetis 33 00:04:03,051 --> 00:04:13,112 Elle serre l'envol des pies 34 00:04:13,855 --> 00:04:20,261 Peu de mie 35 00:04:28,611 --> 00:04:43,616 Et se rencontre là 36 00:04:45,796 --> 00:05:00,952 Là où 37 00:04:59,978 --> 00:05:22,792 Le vacarme cuit. " 38 00:05:30,189 --> 00:05:35,934 (Un homme âgé, très lent, marche comme une sentence) 39 00:05:36,334 --> 00:05:42,095 (La poche de sa veste est pleine d'hameçons) 40 00:05:42,495 --> 00:05:48,239 Un policier municipal et un livreur 41 00:05:48,639 --> 00:05:54,425 Vous êtes statique, vous gênez les signalisations 42 00:05:54,825 --> 00:05:59,825 Mais oui, déplacez vous 43 00:06:00,225 --> 00:06:06,225 Vous allez au travail, vers là-bas et puis vous reviendrez, ensuite, 44 00:06:06,625 --> 00:06:12,325 Vous nous direz que vous allez prendre du bon temps, 45 00:06:12,725 --> 00:06:17,625 Des congés 46 00:06:20,787 --> 00:06:23,687 Ivre 47 00:06:24,604 --> 00:06:27,943 Je laisse deux hameçons piqués sur ce mur 48 00:06:28,360 --> 00:06:32,541 Le policier municipal, (le livreur est allé livrer) 49 00:06:32,958 --> 00:06:39,498 Ne laissez rien ici, c'est interdit, vous n'êtes pas au bord de l'eau. 50 00:06:47,321 --> 00:06:48,321 Ivre 51 00:06:48,711 --> 00:06:53,725 S'il n'y a personne chez toi, je peux aller écouter la radio ? 52 00:06:54,139 --> 00:06:59,152 Le policier n'a pas entendu, il continue sa marche en sifflotant 53 00:06:59,583 --> 00:07:05,638 Il parle maintenant à un homme caché par l'ombre d'un immeuble du boulevard 54 00:07:06,051 --> 00:07:08,581 Il marche à nouveau et s'éloigne, 55 00:07:08,994 --> 00:07:14,034 (Ivre s'adresse au policier dans le lointain du boulevard) 56 00:07:15,191 --> 00:07:20,124 Et si la radio ne marche pas, je fermerai toutes les portes ! 57 00:07:20,671 --> 00:07:23,071 (Même voix grave neutre.) 58 00:07:23,567 --> 00:07:28,585 Je ne vois rien que vous ne puissiez me raconter maintenant. 59 00:07:35,488 --> 00:07:37,488 (Voix Ivre calme.) 60 00:07:38,061 --> 00:07:40,188 Le ruban du bateau-mouche 61 00:07:40,758 --> 00:07:43,258 J'étais petit, j'étais assis 62 00:07:43,747 --> 00:07:49,747 Le bateau est passé et les spectateurs sur le pont me tournaient le dos 63 00:07:50,296 --> 00:07:53,396 J'ai vu dans un hublot un visage d'homme 64 00:07:53,817 --> 00:07:56,417 Je me suis levé de la berge 65 00:07:56,930 --> 00:07:59,130 (Voix Ivre qui murmure.) 66 00:07:59,783 --> 00:08:01,883 J'étais petit dit Ivre 67 00:08:02,340 --> 00:08:05,185 Et je sonnais aux portes. 68 00:08:06,967 --> 00:08:18,098 (La même jeune femme le frôle dans la montée de l'escalier.) 69 00:08:18,612 --> 00:08:25,992 (Voix Ivre joyeuse.) 70 00:08:26,397 --> 00:08:37,157 Je pourrais boire beaucoup de verres d'eau ? 71 00:08:39,187 --> 00:08:43,487 (La jeune femme) 72 00:08:43,952 --> 00:08:51,909 Si tu as soif trempe tes bras jusqu'aux coudes. 73 00:08:52,309 --> 00:08:55,334 (Voix Ivre posée.) 74 00:08:55,834 --> 00:09:00,836 Si tu remplis l'évier avec une goutte de parfum dans l'eau. 75 00:09:02,136 --> 00:09:09,236 La jeune femme 76 00:09:09,737 --> 00:09:20,184 Tu sais que tu seras saisi ? 77 00:09:21,290 --> 00:09:28,690 (Voix Ivre sérieuse.) 78 00:09:29,290 --> 00:09:38,290 Tu acceptes ? 79 00:09:40,204 --> 00:09:42,604 (Même voix adoucie.) 80 00:09:43,104 --> 00:09:45,104 La jeune femme 81 00:09:45,604 --> 00:09:49,504 Il y a chez moi, un parfum intérieur. 82 00:09:50,104 --> 00:09:54,204 (Voix Ivre légèrement absente.) 83 00:09:56,209 --> 00:09:58,209 J'ai éteint la lumière 84 00:09:58,701 --> 00:10:01,001 L'insecte ne me piquera pas 85 00:10:01,518 --> 00:10:04,118 Mes bras sont mouillés et mes pas 86 00:10:04,649 --> 00:10:10,649 se dirigent vers la fenêtre de la cuisine qui est ouverte sur le fleuve 87 00:10:11,102 --> 00:10:15,402 Et sur le fleuve un bateau-mouche sonorisé avance 88 00:10:16,689 --> 00:10:26,389 (Voix neutre grave.) 89 00:10:27,254 --> 00:10:43,347 Je ne vois rien que vous ne puissiez m'empêcher de dire

(1) Benjamin Walter Ce sur quoi nos grands-parents se cassaient la tête, Rivages poche, traduction Philippe Ivernel, Paris, 2000. (J’ai extrait ce fragment de rébus de ce court texte de W. Benjamin consacré aux énigmes en image)
(2) Quelques essais d’enregistrements analogiques à la bergerie de Lucéram en compagnie de Marie-Laure Hurault et Luc Albouy cet été-là.
(3) Quai Rambaud, janvier 2006 en résonance avec la biennale d’art contemporain de Lyon.
(4) « Depuis 2007, je confie une caméra à un artiste qui se prête à l’expérience de capturer des moments qui participent à l’élaboration de sa démarche (…) »
(5) Annie Ammar-Khodja, Chorale Populaire de Toulouse.
© Frédéric Khodja & La Rue de Russie
2009 / 2012